Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
 NAPD-a--rien.jpg

Périodes d’observation et espèces attendues

Le printemps : De nombreuses sternes remontent le long de la jetée du Clipon et stationnent sur les plages de la Digue du Braek. Des bécasseaux stationnent sur les plages où il faut regarder les goélands, à la recherche de laridés intéressants. Quelques grèbes finissent leur hivernage. Traditionnellement, des Macreuses noires font une halte dans les bassins.

L’été (nidifications) : La colonie de Sternes naines attire des Sternes caugeks voir un Labbe en estivage. A cette époque, en dehors de petites troupes d’Eiders à duvet en estivage, les bassins sont souvent vides mais dès juillet la migration reprend. Un important passage de puffins a déjà été observé dès juin au Clipon...

L’automne : Des milliers d'oiseaux transitent par le site. La jetée du Clipon devrait vous ravir à cette époque. Dans les bassins, des plongeons sont observés et les premiers hivernants arrivent fin octobre. Il ne faut pas oublier de faire les quelques buissons et les herbes rases pour les passereaux .

L’hiver : Le Plongeon imbrin est un hôte hivernal annuel et des Hareldes boréales peuvent y être observées en décembre. Les grèbes se rassemblent en troupes. Bien regarder les laridés pour y dénicher un goéland nordique. Après une tempête de nord ouest, rechercher le Mergule nain dans les bassins. Les Bruants des neiges animent la digue du Braek et s'observent facilement.

Comment s'y rendre :
Sur l’autoroute A 16, prendre la sortie N°25 direction Sollac Dunkerque. Au feu, prendre à gauche direction Loon plage. Après le pont, au feu à droite. Toujours tout droit jusqu'à l’écluse puis à gauche. Au bout de 3 km à droite direction le Clipon. Tout droit jusqu'au bout.
Site N°1 :La jetée du Clipon (plan)
 
Ambiance-clipon-071006d.jpg
Parmi les tous meilleurs sites européens pour le seawatching, la jetée du Clipon permet, par son avancée de plus de 3 km en pleine mer, d’observer le passage des oiseaux marins dans de bien meilleures conditions que sur le site proche du Cap Gris-Nez. Le point idéal pour l'observation se situe à environ 150 m du bout de la jetée où quelques blocs de béton affaissés permettent de bien voir la mer.
Pour espérer optimiser la séance, il faut compter avec la météo : privilégier les vents de secteurs Ouest à Nord, 4 beaufort minimum, même si des surprises sont possibles dans toutes les conditions et à toutes les dates ! Par fortes conditions de Nord-Ouest, il faut prévoir des habits étanches !!! Car on reçoit régulièrement des paquets de vagues... Emotions garanties !!! Un télescope avec un pied stable est indispensable et des vêtements chauds sont impératifs.
Ont déjà été notés sur ce site :
Mouette de Ross, Albatros à sourcils noirs, Frégate sp, Océanite de Castro, Eider de Steller et à tête grise, Puffin cendré, majeur, semblable… C'est un site classique pour l’hivernage du Bécasseau violet, du Tournepierre à collier et du Pipit maritime.
 

 

Site N°2 : La capitainerie et le bassin pétrolier Est (plan)
La plage de la capitainerie est excellente pour les laridés qui y stationnent en nombre. Le Goéland leucophée y est courant. On peut rechercher le Bruant des neiges sur le poulier. Les buissons autour de la capitainerie sont excellents pour les migrateurs. Le Merle à plastron y est noté au passage et la Rémiz penduline y a déjà été observée de même que la Buse pattue, la Bécassine sourde, les Pouillots à grands sourcils et de Pallas, et le Viréo à œil rouge. Dans les bassins, la Macreuse à bec jaune a déjà été observée.
 
Site N°3 : La plaine du Clipon (plan)
Les curieux blocs qui sont au milieu de la plaine servent souvent de lieu de stationnement pour des gobemouches, pouillots et autres oiseaux migrateurs. Il ne faut pas oublier de scruter les herbes car de nombreux Traquets motteux y font halte de même qu’un ou deux Pluviers guignards. Le Pipit de Richard s'y est déjà arrêté.

Le Busard pâle et le Faucon kobez y ont déjà été vus.
 
Site N°4 : La digue du Braek et le bassin de Mardyk. (plan)
 
Arcelor-vu-du-Braek.jpg
Site classique pour le Plongeon imbrin, le Grèbe jougris, le Grèbe esclavon, le Pingouin torda et le Guillemot de Troïl. Il faut rechercher le Mergule nain dans le canal après une tempête de nord ouest. Le Goéland pontique s’observe sur la plage en compagnie de centaines de goélands. Les bandes de Bruants des neiges s’observent facilement vers l’écluse Charles de Gaulle.

Le Grèbe à bec bigarré, l'Alouette calandrelle et le Goéland à ailes blanches y ont été observés.
 
Site N°5 : Plan d'eau du Petit Denna (plan)
 
Site souvent calme, mais comme tout plan d'eau du littoral, un rapide coup d'oeil n'est pas à négliger, surtout en hiver (Cygnes de Bewick) et au passage (Spatules blanches)... Une Glaréole à ailes noires y a déjà été observée. Malheureusement, le site est désormais chassé.
 
Site N°6 : Le Bassin pétrolier ouest (plan)
 
De nombreux grèbes, notamment les Grèbes esclavons et à cou noir stationnent ici. On y observe souvent la Harelde boréale et un ou deux plongeons. Sur les blocs, il faut rechercher le Bécasseau violet et le Cormoran huppé.

L’Eider à tête grise y a déjà été noté. Dans les plaines, on peut rechercher le Merle à plastron. Le Phoque veau-marin s'y repose très souvent à marée basse.
 
Site n°7 La plage du Clipon (plan)
 
Colonie de Sternes naines (500 couples en 2006), Sternes pierregarins (0-3 couples) de Grands Gravelots et de Gravelots à collier interrompu en été, stationnement de troupes de limicoles (principalement Bécasseaux variables et sanderling) et, en fin d'automne et en hiver, meilleur endroit pour observer les troupes de Bruants des neiges auxquelles se mêlent souvent des Alouettes haussecols et, plus occasionnellement, la rare Linotte à bec jaune et le Bruant lapon.
 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Observations ornithologiques sur le littoral Nord-Pas de Calais
  • Contact

SAISISSEZ VOS DONNEES EN LIGNE !