Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
 
Présentation générale du site : (plan)
 
Les bassins de décantation des Attaques ou de Pont d’Ardres tiennent leur nom de leur emplacement sur le territoire des communes de « Les Attaques » et « Pont d’Ardres » à quelques kilomètres à l’Est de Calais.
 
Les-Attaques-a--rien.jpg 
Ce sont des bassins de décantation de la sucrerie du Pont d’Ardres qui fut construite en 1873, dont la production s’élevait en 1996 à 9000 tonnes par jour avec 240 personnes y travaillant.
 
L’annonce de la fermeture de cette sucrerie a été faite en 2004, ce qui a alerté tout d’abord les associations de chasseurs qui voyaient disparaître ici un des lieux importants de repos des canards et autres oiseaux d’eau en période migratoire et en hivernage. Il a donc été décidé, en collaboration avec le Conservatoire des Sites, qui va dicter le mode de gestion à appliquer, d’acquérir ces bassins pour en faire une zone protégée et, surtout, non chassée ; objectif qui a abouti en début d’année 2007.
 
Il va de soi que ces bassins, qui présentent actuellement un attrait très important, notamment pour les limicoles néarctiques, de par leur position proche du littoral, risquent de perdre en partie de leur intérêt du fait de l’arrêt de l’activité de la sucrerie et donc de la baisse de la qualité trophique des eaux.
Cependant, ils restent un site majeur de repos, notamment en période de chasse, et leur protection constitue une très bonne nouvelle pour les ornithologues.
 
Comment s’y rendre :
 
Les bassins principaux de décantation des Attaques, pour celui qui n’est jamais venu, ne sont pas d’accès facile.
Pour y aller, il faut, à partir de l’autoroute A16 (autoroute du littoral qui rejoint Dunkerque à Boulogne et au-delà au Sud), prendre la sortie n°46 (pour ceux qui viennent de Dunkerque et de Boulogne, c’est le même numéro).
A partir de là, prendre la direction « Les Attaques » et après une longue ligne droite limitée à 70km/h (attention aux radars !!), il faut prendre à droite au premier feu tricolore dans le village.
Par la suite, après avoir passé le canal et le chemin de fer, prendre la première à gauche (juste après la voie ferrée) et longer la voie ferrée sur à peu près 2 kilomètres.
Les bassins de décantation des Attaques se situent sur votre droite, avec un stationnement possible devant le poste transfo EDF.
Sinon, l’accès est aussi possible par l’entrée « officielle » des bassins située de l’autre côté (il faut alors faire le tour).
 
D’autres bassins existent et sont certainement moins prospectés, il s’agit :
 
- des bassins situés à proximité même de la sucrerie (sur la commune de Pont d’Ardres) : pour y accéder, traverser les villages « Les Attaques » et « Pont d’Ardres », puis après avoir passé le canal et la voie ferrée, prendre la première à gauche et les bassins se situent de part et d’autre de la petite route (juste devant la sucrerie) ;
 
- le bassin situé le long de l’autoroute A26 (Calais-Reims) accessible depuis le chemin situé juste à la sortie de « Pont d’Ardres », à gauche en direction de l’autoroute.
 
Intérêts ornithologiques :
 
Les bassins de décantation des Attaques présentent un intérêt majeur pour l’accueil des limicoles et notamment des limicoles néarctiques en période pré et postnuptiale.
On a ainsi pu noter le Bécasseau minuscule (Calidris minutilla), le Phalarope de Wilson (Phalaropus tricolor), le Chevalier grivelé (Actitis macularius), le Bécasseau tacheté (Calidris melanotos) mais aussi le Chevalier stagnatile (Tringa stagnatilis), …
 
C’est aussi un très bon site pour les oiseaux d’eau en général qui se reposent en halte migratoire avec de nombreuses espèces de canards mais aussi de laridés dont la Guifette leucoptère (Chlidonias leucopterus) souvent notée au passage postnuptial (particulièrement au mois d’août).
 
Les roselières situées le long des bassins sont de très bons sites pour les sylviidés et accueillent de nombreux Phragmites des joncs (Acrocephalus schoenobaenus) en reproduction mais aussi un migrateur régulier, certainement sous-détecté : le Phragmite aquatique (Acrocephalus paludicola) observé principalement lors de la deuxième quinzaine du mois d’août.
 
En période nuptiale, il semblerait que ces roselières abritent aussi le Blongios nain (Ixobrychus minutus) mais sa reproduction n’a pas encore été prouvée.
 
Enfin, en période hivernale, ce site constitue un intérêt majeur pour l’accueil des oiseaux d’eau et notamment des canards en période de chasse intensive sur tout le littoral et sa mise en protection ne pourra que renforcer son attractivité.
 
 
Les bassins situés prés de la sucrerie (sur Pont d’Ardres) présentent de belles vasières et ont déjà accueillis le Bécasseau tacheté (Calidris melanotos) en passage prénuptiale ; si ces bassins étaient prospectés de manière plus intensive, ils réserveraient certainement de belles surprises car ils paraissent très favorables notamment à l’accueil des Marouettes (Porzana sp).
Le Busard des roseaux (Circus aeruginosus) y niche et tout comme les bassins principaux, les roselières sont très favorables aux sylviidés.
 
Le grand bassin situé près de l’autoroute A26 (entre la sucrerie et l’autoroute) paraît être le moins favorable de tous ; il faut noter cependant l’observation, il y a quelques années, d’une Buse de Swainson (Buteo swainsoni), classée en catégorie D par le CHN.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Observations ornithologiques sur le littoral Nord-Pas de Calais
  • Contact

SAISISSEZ VOS DONNEES EN LIGNE !